Principes de politique (1872)

Benjamin Constant

 

Description :

Dans ses Principes, Constant s’attache à discerner les principes qui doivent guider les institutions et la politique dans une démocratie libérale. A la lumière de l’expérience de la Terreur et des débuts du Premier Empire, il met en exergue les risques du despotisme et défend à l’inverse un pouvoir qui serait limité strictement dans ses fonctions. Ne revenant pas à un individu unique, ce pouvoir ne doit pas plus être donné à une représentation populaire. Constant écrit ainsi : « L’erreur de ceux qui, de bonne foi dans leur amour de la liberté, ont accordé à la souveraineté du peuple un pouvoir sans bornes, vient de la manière dont se sont formées leurs idées en politique. Ils ont vu dans l’histoire un petit nombre d’hommes, ou même un seul, en possession d’un pouvoir immense, qui faisait beaucoup de mal; mais leur courroux s’est dirigé contre les possesseurs du pouvoir, et non contre le pouvoir même. Au lieu de le détruire, ils n’ont songé qu’à le déplacer. »

Benjamin Constant écrit dans le contexte de l’empire napoléonien ; ses Principes étaient à l’origine conçus comme réponse aux Essais de morale et de politique de Matthieu Molé, ouvrage commandé par Napoléon Ier pour justifier son régime. Constant ne cache pas son opposition à certaines pratiques politiques et devra attendre, comme Jean-Baptiste Say avec son Traité d’économie politique, la chute de l’Empire pour publier ses Principes, et encore, dans une version sévèrement remaniée, voire mutilée : c’est la version dite de 1815. Dans son Histoire intellectuelle du libéralisme, Pierre Manent utilise entre autres pour cela le terme de « libéralisme d’opposition » pour caractériser la pensée de Constant.

(Wikibéral)

Source : Libre Afrique

 

Longueur :

  • 166 pages

 

Difficulté :

  • Intermédiaire

 

Temps de lecture :

  • Entre 2 et 4 heures

 

Pour citer cet ouvrage :

  • Benjamin Constant, Principes de politique, Paris, Guillaumin, 1872, 166 p. 

Partager la ressource