Les moteurs du développement économique

Par Emmanuel Martin


Intervenant du cours

Emmanuel Martin
> Docteur en sciences économiques de l’Université d’Aix-Marseille > Délégué Général de l’Ecole de la Liberté > Fondateur et responsable du site LibreAfrique.org, un projet du CATO Institute puis de l’Atlas Network Il a publié récemment “L’argent des autres – Comment nous sommes devenus des sociétés à irresponsabilité illimitée” aux Belles Lettres.

Les moteurs du développement économique :
L’homme créateur et les institutions de la liberté

Présentation du cours

L’analyse économique du développement est absolument cruciale à la compréhension de l’économie en général. Trop souvent reléguée à la marge des cursus universitaires, elle est pourtant la source essentielle de toute la discipline. L’analyse économique s’est en effet développée originellement en se penchant sur les mécanismes qui permettent le recul de la pauvreté et de la misère, conditions naturelles de l’humanité, et leur remplacement graduel par la prospérité. Deux étapes sont nécessaires à la compréhension du développement économique. Tout d’abord la compréhension des mécanismes qui permettent l’effet “boule de neige” du développement. Tout part de l’échange qui permet la spécialisation et donc la hausse de la productivité et des revenus. L’échange crée de la valeur. L’enrichissement généré par l’échange, “accroissement de la taille du marché”, permet lui-même plus de potentiel d’échange etc. C’est un cercle vertueux auto-entretenu qui se traduit par un étirement de la structure d’échange et de production. Mais rien n’est linéaire, le développement est “organique”, en déséquilibre, l’étirement se faisant dans toutes les directions, tirées par l’innovation humaine. Au centre de ce processus merveilleux il y a le moteur du développement : l’homme, avec sa capacité d’empathie, à rendre service, à imaginer de nouveaux services, son esprit “entrepreneurial” – du petit vendeur de pommes à Steve Jobs. Deuxièmement, il faut saisir les conditions pour que ce moteur actualise son potentiel. S’il n’est pas libre de percevoir et saisir les opportunités de rendre service aux autres, l’homme ne peut, par définition, se développer. D’où l’étude des institutions (règles juridico-économique) qui permettent cette actualisation – et qui doivent résoudre en grande partie les deux problèmes fondamentaux de la coordination des hommes entre eux dans la sphère économique : le problème des incitations et le problème de l’information. Droits de propriété, droit des contrat, droit de la faillite, droit bancaire et de la finance, monnaie : autant de facteurs institutionnels formels qui sont déterminants pour la liberté économique et donc pour la prospérité. Enfin, l’étude des institutions informelles et des aspects culturels est également importante et ce d’autant que les politiques visant à « améliorer les institutions » peuvent y trouver un obstacle à leur réalisation. L’économie du développement, c’est ainsi, très simplement, l’étude de comment l’homme peut actualiser son potentiel pour créer plus de valeur pour les autres.


Plan du cours

Session 1 – Introduction : Pourquoi étudier l’économie du développement ?

Session 2 – Le développement, c’est quoi ?

Session 3 – L’échange, fondement du développement

Session 4 – Division du travail et spécialisation

Session 5 – Conséquences de la division du travail et de la spécialisation

Session 6 – Digression sur les abstractions et les analogies pour comprendre le développement

Session 7 – L’homme, moteur ultime du développement

Session 8 – Un concept fondamental : la coordination

Session 9 – Coordination et incitations : introduction

Session 10 – Coordination et incitations : le climat des affaires (I)

Session 11 – Coordination et incitations : le climat des affaires (II)

Session 12 – Coordination et connaissance (I)

Session 13 – Coordination et connaissance (II)

Session 14 – Les institutions, terreau du développement

Session 15 – L’indicateur de liberté de liberté économique comme mesure de qualité institutionnelle

Session 16 – Penser comme un économiste

Session 17 – Propriété et développement : introduction

Session 18 – Le rôle de la propriété formelle

Session 19 – Propriété et développement : l’approche évolutionniste

Session 20 – Les limites du design institutionnel

Session 21 – La démocratie, condition du développement ?

Session 22 – Les institutions informelles

Session 23 – le rôle du capital humain

Session 24 – Afrique et mondialisation Séquence

Session 25 – Le mirage de l’aide Séquence

Session 26 – Conclusion

Partager la ressource