La tradition de la liberté

Par Corentin de Salle


Intervenant du cours

Corentin de Salle
> Docteur en philosophie et licencié en droit
> Professeur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes Commerciales
> Directeur scientifique du centre d’étude du parti politique Mouvement Réformateur en Belgique

Splendeur et misères du capitalisme

Présentation du cours

 

Le propre des auteurs classiques, dit-on parfois, c’est que tout le monde les connaît, que tout le monde les cite mais que… personne ne les lit.

Le raisonnement s’applique à plus forte raison aux auteurs libéraux. Tout le monde parle du libéralisme et du capitalisme. Généralement pour les conspuer. Il suffit, pour s’en convaincre, d’ouvrir la radio, le poste de télévision ou de jeter un œil sur les éditoriaux des quotidiens et sur les tables de nouveautés de n’importe quelle librairie. Si ces critiques sont généralement injustes voire absurdes, c’est parce que, en réalité, la pensée libérale est généralement largement méconnue.

C’est cette tradition que je vous propose à découvrir dans ce cours à travers les grands penseurs du libéralisme. Pour ce faire, je vous invite à un voyage dans le temps. Nous commencerons au XVIème siècle pour parvenir graduellement jusqu’à aujourd’hui. Avec quelques incursions dans l’Antiquité grecque et romaine et dans le Moyen Age.

Je vous invite également à un voyage dans l’espace car nous étudierons des auteurs de diverses nationalités. Des auteurs français comme Etienne de la Boétie, Bertrand de Jouvenel et – surtout – Alexis de Tocqueville. Des auteurs allemands comme Wilhelm von Humboldt, Karl Marx et Hannah Arendt. Des auteurs anglais comme John Locke, Edmund Burke et – surtout – Adam Smith. Des auteurs autrichiens comme Joseph Schumpeter, Karl Popper et –  surtout – Friedrich von Hayek. Des auteurs américains comme Milton Friedman, Julian Simon et Tyler Cowen. Et même quelques auteurs plus exotiques comme l’économiste péruvien Hernando de Soto et l’économiste suédois Johan Norberg.

Je vous invite également à un voyage dans différentes disciplines : le droit, la science politique, l’économie, l’histoire des idées, l’épistémologie, l’anthropologie, l’art, l’éthique et – surtout – la philosophie.

Enfin, je vous invite à un voyage à travers les problématiques : la démocratie, l’Etat, le socialisme, le conservatisme, la tyrannie, la révolution, la planification, le totalitarisme, l’inflation législative et réglementaire, les droits de l’homme, les questions environnementales, les ressources énergétiques, la croissance démographique, le tiers-monde, le sous-développement, l’agriculture, la pauvreté, l’immigration, la crise financière, la croissance, le corporatisme, le protectionnisme, le commerce international, la mondialisation, la culture, etc.

Un petit mot sur ma méthode. Afin de donner un caractère vivant et actuel à cet enseignement, j’ai décidé de partir chaque fois d’un auteur mais de présenter chaque fois un point ou plusieurs points très particuliers de sa pensée. Cela veut dire que j’ai choisi de ne pas présenter une synthèse des principales idées de tel ou tel auteur. J’ai fait ce choix car j’estime que cette façon – assez traditionnelle – de procéder est trop réductrice et niveleuse. Elle écrase l’originalité de l’auteur et réduit sa pensée à des généralités et à des anecdotes biographiques.

Pour ma part, je préfère me concentrer sur tel ou tel problème identifié par cet auteur et d’examiner la manière dont il tente de le résoudre. Si je fais cela, c’est parce que j’ai envie de montrer ce que ces gens ont à nous dire aujourd’hui. Si j’ai choisi ces auteurs et si j’ai choisi ces problèmes, c’est parce que je pense qu’ils sont toujours actuels.

Cela veut dire que ces auteurs ont énoncé des idées ou des vérités éternelles. Malheureusement, si ces idées sont toujours actuelles et si ces dernières doivent toujours être rappelées, cela veut dire aussi que les erreurs qu’elles combattent sont également éternelles. Ces erreurs, illusions ou sophismes reviennent constamment sous une nouvelle forme. Les auteurs de la tradition libérale nous permettent de les combattre et d’inventer les recettes et solutions pour faire face aux problèmes d’aujourd’hui sur base des valeurs et principes de cette tradition évolutive qu’est la tradition libérale de l’ordre spontané.

Mes leçons s’inspirent du contenu de mon ouvrage intitulé en trois volumes intitulé « Tradition de la Liberté ». Il s’agit d’une trilogie sur la pensée libérale. Vous pouvez la trouver aisément sur internet et la télécharger gratuitement.

 


Plan du cours

Session 1. Pourquoi la servitude est-elle volontaire selon Etienne de la Boétie ?

Session 2. Comment, selon John Locke, justifier la propriété ?

Session 3. Pourquoi, selon John Locke, avons-nous le droit de renverser un gouvernement qui nous oppresse ?

Session 4. Pourquoi, selon Alexis de Tocqueville, les Américains chérissent-ils l’égalité ?

Session 5. Pourquoi, selon Alexis de Tocqueville, la démocratie ne porte-t-elle pas au pouvoir les gens les plus compétents ?

Session 6. Pourquoi, selon Alexis de Tocqueville, les démocraties finissent-elles toujours par gagner les guerres ?

Session 7. En quoi, selon Alexis de Tocqueville, les démocraties sont-elles menacées en leur cœur par le despotisme ?

Session 8. Pourquoi, selon Adam Smith, la division du travail conduit-elle à l’opulence générale ?

Session 9. Pourquoi la plupart des intellectuels ne comprend pas la métaphore de la main invisible d’Adam Smith ?

Session 10. Pourquoi Adam Smith aurait-il désapprouvé certains princes saoudiens ?

Session 11. Pourquoi Adam Smith s’opposait-il aux corporations ?

Session 12. Pourquoi, selon Adam Smith, l’avis des marchands et des manufacturiers doit-il être écouté avec « la plus grande défiance » ?

Session 13. Pourquoi le Moyen Age fut-il un gâchis économique selon Adam Smith ?

Session 14. Pourquoi, à l’heure de la négociation du TTIP, la dénonciation du mercantilisme par Adam Smith n’a-t-elle pas pris une ride ?

Session 15. Pourquoi Adam Smith s’opposait-il au colonialisme ?

Session 16. Pourquoi Adam Smith dénonçait-il déjà les compagnies « too big to fail » ?

Session 17. Pourquoi Edmund Burke est-il un libéral et non un réactionnaire ?

Session 18. Pourquoi Edmund Burke s’oppose-t-il aux « faux » Droits de l’Homme ?

Session 19. Pourquoi, selon Humboldt, l’action de l’Etat entrave le développement de l’individualité de l’homme ?

Session 20. Pourquoi Karl Marx admirait-il les réalisations de la civilisation bourgeoise ?

Session 21. Quels arguments rationnels justifient, selon John Stuart Mill, la liberté de pensée et la liberté d’expression ?

Session 22. Pourquoi, selon John Stuart Mill, nous avons impérativement besoin d’une grande diversité de personnalités originales ?

Session 23. Pourquoi, selon Schumpeter, le capitalisme va-t-il s’effondrer en raison même de son succès ?

Session 24. Pourquoi, selon Schumpeter, les intellectuels se retournent-ils contre le capitalisme qui les a nourris ?

Session 25. Qu’est-ce que la destruction créatrice selon Schumpeter ?

Session 26. Pourquoi, selon Bertrand Jouvenel, les révolutions renforcent-elle toujours en définitive la puissance de l’Etat ?

Session 27. Qu’est-ce qu’un énoncé falsifiable au sens de Karl Popper ?

Session 28. Comment, selon Hannah Arendt, les Grecs ont-ils inventé la liberté ?

Session 29. Comment les hommes en viennent-ils, selon Hayek, à emprunter la route de la servitude ?

Session 30. Pourquoi, selon Hayek, la liberté est-elle une fin et la démocratie un moyen ?

Session 31. Pourquoi, selon Hayek, le socialisme résulte-t-il d’une confiance démesurée dans les pouvoirs de la raison ?

Session 32. Qu’est-ce qu’un ordre spontané selon Hayek ?

Session 33. Pourquoi, selon Hayek, le droit précède-t-il la législation ?

Session 34. Pourquoi, selon Hayek, la « justice sociale » est-elle une notion frauduleuse et nocive ?

Session 35. Pourquoi, selon Hayek, la doctrine de la souveraineté est-elle une superstition collectiviste ?

Session 36. Pourquoi, selon Hayek, les salaires ne doivent pas dépendre du mérite ?

Session 37. Pourquoi, selon Hayek, le libéralisme s’oppose-t-il au conservatisme ?

Session 38. Pourquoi, selon Hayek, les gens confondent-ils toujours entre l’intérêt collectif et l’intérêt général ?

Session 39. Pourquoi, selon Hayek, le socialisme est-il une régression vers la morale tribale ?

Session 40. Pourquoi, selon Milton Friedman, la liberté économique est-elle une condition indispensable à la liberté politique ?

Session 41. Pourquoi, selon Milton Friedman, le système du chèque-éducation profiterait avant tout aux pauvres ?

Session 42. Qu’est-ce que l’impôt négatif de Friedman et pourquoi l’allocation universelle est-elle une fausse bonne idée ?

Session 43. Pourquoi, selon Julian Simon, nos ressources sont-elles illimitées ?

Session 44. Pourquoi un environnement ingrat en ressources peut-il, selon Julian Simon, s’avérer un extraordinaire stimulant économique ?

Session 45. Pourquoi, selon Julian Simon, la croissance démographique n’est pas un problème ?

Session 46. Pourquoi, selon Julian Simon, la pollution diminue à mesure que la société se développe économiquement ?

Session 47. Comment Julian Simon gagnait-il de l’argent en pariant avec des écologistes ?

Session 48. Pourquoi les grandes révolutions artistiques éclosent-elles, selon Tyler Cowen, dans des sociétés en forte croissance économique ?

Session 49. Pourquoi, selon Tyler Cowen, le marché de la musique pulvérise-t-il tous les records dans le domaine de la notoriété et des sommes d’argent gagnées ?

Session 50. Pourquoi, selon Hernando de Soto, l’immense quantité de richesses créée au Tiers-monde est-elle du capital mort ?

Session 51. Comment, selon Hernando de Soto, convertir du capital mort en capital vivant ?

Session 52. Comment, selon Hernando de Soto, sortir l’économie du tiers-monde de l’extra-légalité ?

Session 53. Pourquoi, selon Johan Norberg, la mondialisation capitaliste est-elle une bénédiction pour l’humanité ?

Session 54. Pourquoi, selon Johan Norberg, le libre-échange, c’est équitable ?

Session 55. Pourquoi, selon Johan Norberg, le Politique Agricole Commune déshonore-t-elle les Européens ?

Session 56. Pourquoi, selon Johan Norberg, le capitalisme protège-t-il la nature ?

Session 57. Pourquoi, selon Johan Norberg, la mondialisation a-t-elle diversifié l’offre culturelle ?

Session 58. Pourquoi, selon Tyler Cowen, le cinéma hollywoodien domine-t-il le monde ?

Session 59. Présentation du cours Tradition de la Liberté

Session 60. Pourquoi, selon Tyler Cowen, les Américains, au début du siècle passé, voulaient-il instaurer des quotas pour se défendre de l’invasion du cinéma français ?

Session 61. Pourquoi, selon Philippe Legrain, l’immigration peut-elle être une bénédiction économique ?

Session 62. Pourquoi, selon Philippe Legrain, l’immigration choisie est-elle une mauvaise idée ?

Session 63. Pourquoi, selon Richard Florida, les villes les plus en pointe technologiquement sont-elles les plus multiculturelles ?

Session 64. Comment, selon Bruno Léoni, l’inflation législative détruit la sécurité juridique ?

Session 65. Pourquoi, selon Johan Norberg, l’idée selon laquelle le secteur financier serait déréglementé est un mythe ?

Session 66. Pourquoi, selon Pascal Salin, le président Roosevelt n’a fait qu’aggraver la crise de 1929 ?

Partager la ressource