La théorie des phénomènes complexes (1961)

 Friedrich A. Hayek

Description :

Introduction et traduction Alain BOYER

Paru dans les Cahiers du C.R.E.A.

Cahier N°13 septembre 1989

« Marchés, normes, conventions »

Numérisé par Michael Otis

A lire également, un précédent billet qui cite l’article de Hayek : L’identification des schémas, de William Gibson, la science-fiction inspirée par Friedrich Hayek

EXTRAIT DE L’INTRODUCTION

Le texte qui suit est intéressant à plusieurs titres. Tout d’abord, parce que la notion de complexité occupe une place fondamentale dans le système de pensée hayékien, (qu’il serait pertinent de comparer et d’opposer à la théorie simonienne de la complexité avait attribué l’aperception de ce phénomène fondamental à Karl Marx (la baisse tendancielle), alors qu’à l’évidence l’idée remonte au moins aux Ecossais, Ferguson et Adam Smith, et même à Mandeville).

En un mot, ni le holisme ni le constructivisme ne sont adaptés aux sociétés complexes : la défense de la liberté individuelle et du marché en découle. L’argument selon lequel la société moderne est tellement complexe qu’il convient de remplacer l’ « anarchie » du marché par l’organisation consciente doit être renversé. Il est impossible de remplacer un « ordre spontané » par une organisation lorsque le domaine est trop complexe.

Longueur :

  • 23 pages

Difficulté :

  • Difficile

Temps de lecture :

  • Entre 10 et 30 minutes

 

Pour citer l’article :

  • Friedrich Hayek, La théorie des phénomènes complexes, Paris, Institut Coppet, 2011, 23 p.

 

Partager la ressource