La philosophie économique et sociale de Frédéric Bastiat

Par Damien Theillier



Intervenant du cours

Damien Theillier

> Professeur de philosophie
>Directeur de l’école de la liberté

Co-auteur du Dictionnaire du libéralisme (Larousse)

Une lumière pour notre temps

Présentation du cours

 

Ce cours est destiné à faire revivre la philosophie de Frédéric Bastiat, son apport conceptuel et son héritage intellectuel. À travers lui, c’est l’école française d’économie politique du XIXe siècle que nous revisiterons.

Avec la montée du socialisme chez les intellectuels et l’irruption des régimes totalitaires en Europe, la diffusion des idées de Bastiat disparaît en France au début du XXe siècle. Il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour voir réapparaître Bastiat aux États-Unis. Un des artisans de ce renouveau est Ludwig von Mises, qui a fui l’Europe en 1940. Installé à New York, il organise des séminaires qui attirent des esprits remarquables : George Stigler, Milton Friedman, tous deux futurs lauréats du Prix Nobel d’économie, Israël Kirzner, mais aussi des écrivains comme Henry Hazlitt. Ce dernier popularise la pensée de Bastiat à travers son livre L’économie en une leçon.

En 1969, Dean Russell publie Frédéric Bastiat : Ideas & Influence, le premier ouvrage entièrement consacré à Bastiat jamais publié en anglais. Ce livre fut publié par la Foundation for Economic Education.  Mais  dès  les  années  1950,  la  même  organisation  avait  déjà  publié The  Law,  une traduction anglaise de La loi qui se vendra à plus d’un million d’exemplaires.

Proudhon disait : « La propriété c’est le vol ». Tel n’est pas le point de vue de Bastiat pour qui la propriété possède un fondement philosophique légitime. Elle n’est pas une simple possession fondée sur la force comme chez Rousseau ou Hobbes, elle n’est pas un simple droit coutumier que la politique se contente de protéger, comme chez Montaigne ou Pascal. La propriété est un droit qui tient sa légitimité de son fondement moral.

Bastiat est ainsi conduit à opposer deux systèmes philosophiques antagonistes :

1° Le premier système est celui de Rousseau, pour qui le législateur doit organiser la société, comme un mécanicien qui invente une machine à partir d’une matière inerte.

2° Le second système, le système de la liberté, est celui pour lequel la société, les personnes et les propriétés existent antérieurement aux lois.

 


Plan du cours

Session 1 – Introduction (1) : Bastiat, ce génie méconnu
Session 2 – Introduction (2) : La vie et le contexte historique

I) Les influences

Session 3 – Adam Smith et Jean-Baptiste Say
Session 4  – Antoine Destutt de Tracy
Session 5 – Charles Comte et Charles Dunoyer
Session 6 – Cobden et la Ligue

II) Les adversaires

Session 7 – Rousseau
Session 8 – L’éducation classique
Session 9 – Le protectionnisme et le socialisme
Session 10 – Proudhon

III) Les sophismes économiques

Session 11 – Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas
Session 12 – La pétition des fabricants de chandelles
Session 13 – La spoliation par l’impôt
Session 14 – Les deux morales

IV) Les harmonies économiques

Session 15 – Le miracle du marché
Session 16 – La liberté et la responsabilité sont la clé du problème social
Session 17 – La puissance de la responsabilité
Session 18 – Vraie et fausse solidarité

V) La loi

Session 19 – Le droit de propriété
Session 20- La spoliation légale : une perversion de la loi
Session 21 – Le rôle de la loi et de l’État

Conclusion :
Session 22 – La postérité de Frédéric Bastiat

Partager la ressource