Keynes versus Hayek – second round (2011)

EconStories


Keynes et Hayek font leur grand retour sur scène. Après une première battle où ils s’étaient affrontés sur les raisons qui déclenchent les crises économiques, ils reviennent sur les réponses à apporter lorsque l’économie s’enfonce dans la récession. Keynes fait appel à l’histoire en évoquant le rôle des dépenses publiques et des guerres dans la relance de l’économie. Ce à quoi on peut opposer un certain nombre d’arguments. Cette croyance selon laquelle la guerre relancerait l’économie est parfaitement assimilable au sophisme de la vitre cassée.

Il faut en effet avoir à l’esprit que les destructions, par définition, ne créent pas de la richesse. Il en va de même pour les plans de relance. La lutte contre le chômage ne doit pas occulter l’incapacité des gouvernements à créer des emplois utiles et productifs pour l’ensemble de la société. Comment dès lors sortir de la crise ?

Hayek insiste sur la nécessité de revenir à des institutions qui favorisent de saines incitations. Exit le too big to fail et autres subventions qui faussent les mécanismes de marché. Rétablissons un cadre institutionnel concurrentiel propice au développement de l’entrepreneuriat, seule source de prospérité possible.

Partager la ressource